Auto-Tuto.com • Tous savoir sur vos roues : Mécanique
retrouvez dans cet section de nombreux tutoriels sur la mécanique auto

Tous savoir sur vos roues

Messagede Tervure » 30 Mar 2011, 15:53

10 affirmations dangereuses sur les pneus


"On monte toujours les enveloppes neuves à l'avant" - Jamais !

Afin de minimiser les risques de tête-à-queue, les pneus neufs vont sur le train arrière.
Les pneus qui bénéficient du meilleur état vont impérativement à l'arrière de façon à limiter le risque de survirage.
La tenue en courbe et la stabilité au freinage s'en trouveront améliorées et le train avant, moins accrocheur, ne prendra pas l'arrière en défaut.
Si un professionnel ne respecte, insistez pour les faire permuter.

"On ne vérifie jamais les pressions à chaud" - Si, on peut !

Vérifiez régulièrement et toujours avant un grand départ la pression de vos pneus.
Il est préférable de contrôler la pression d'un pneu à froid, car en roulant, il s'échauffe, ainsi que l'air qui le remplit, ce qui fausse la mesure.
Ainsi, la pression d'un pneu chaud augmente de 0,3 à 0,5 bar.
Il suffit donc d'en tenir compte et d'équilibrer les pressions sur la plus élevée des quatre enveloppes, sans jamais dégonfler.


"Un pneu large est moins sensible à l'aquaplanage" - Au contraire.

Sous la pluie, l'aquaplanage se manifeste plus fréquemment avec un pneu large.
Plus la surface de contact est large, plus la pression au cm2 exercée par le poids du véhicule sur le sol est faible.
Le risque d'aquaplanage apparaît alors à une vitesse inférieure.
Un défaut qui se manifeste dans de mauvaises conditions d'adhérence (pluie, neige, etc.).
A contrario, une enveloppe étroite aura moins tendance à glisser.
Un phénomène particulièrement visible sur la neige.


"Il vaut mieux acheter des pneus d'origine" - Pas obligatoirement.

Le pneu de première monte d'une voiture neuve ne peut être remplacé à l'identique.
Optimisé pour chaque véhicule selon un cahier des charges spécifique, il est ensuite introuvable.
Le manufacturier fournit un pneu au dessin analogue, mais standard, qui convient donc à toutes les autos.
Dès lors, inutile de se polariser sur la marque.



"Un pneu sous-gonflé se repère à l'oeil nu" - Rarement

La différence est mince entre un pneu bien gonflé ou sous-gonflé.
La différence d'aspect entre un pneu bien gonflé ou sous-gonflé n'est pas évidente.
Quand c'est visible à l'oeil nu, le pneu est déjà quasiment à plat (moins d'un bar).
Une vérification à l'aide d'un manomètre est donc indispensable.
Attention, un pneu ayant roulé sous-gonflé "enregistre" les mauvais traitements et peut se venger en éclatant sans prévenir.

"Plus il est large, meilleure est la tenue de route" - Sur le sec, pas sous la pluie.

La monte de pneus larges diminue les performances de la voiture sur route humide.
Parmi les avantages du pneu large, notons l'amélioration de la tenue de route en virage et au freinage, mais uniquement sur le sec.
En revanche, dès qu'il pleut ou que le terrain devient glissant, il faut redoubler d'attention et réduire sa vitesse.
En effet, glissades et aquaplanage peuvent vous surprendre à des allures parfois très faibles, surtout avec des pneus usés.


"Si on ne roule pas vite, on peut baisser l'indice de vitesse" - Non.

Respectez impérativement l'indice de vitesses symbolisé par une lettre gravée sur le pneu.
Cet indice (S = 180 km/h, T = 190, H = 210, V = 240) est inscrit sur le flanc.
Il indique la vitesse maxi pour le pneu, en fonction des caractéristiques techniques du véhicule, pas de l'allure à laquelle on roule.
Un indice inférieur, donc inadapté, est une source potentielle d'accident : un tiers (emprunt ou vente d'occasion) ignore ce handicap.
Vous pouvez en revanche l'augmenter.

"Avec les tubeless, plus de risque d'éclatement" - Que nenni !

Une roue qui éclate, c'est rare, mais cela reste possible, particulièrement sur autoroute.
Lorsque les pneus avaient une chambre à air, un simple clou provoquait un dégonflement subit, puis l'éclatement.
Aujourd'hui, sur un tubeless (sans chambre), ce processus est progressif, donc moins dangereux.
Mais le risque demeure si l'on néglige les pressions, ou après un coup de trottoir.
Interdiction de réparer un pneu tubeless à l'aide d'une chambre à air : l'éclatement est assuré.


"La bombe anti-crevaison abîme le pneu" - Pas du tout

La bombe anti-crevaison regonfle un pneu à plat et applique une couche étanche.
Un pneu tubeless possède un revêtement interne étanche qui garde l'air sous pression.
En cas de crevaison, l'aérosol tapisse l'intérieur d'une couche de mousse de caoutchouc non agressive qui restaure l'étanchéité et gonfle l'enveloppe grâce au gaz qu'elle contient.
Il est toutefois recommandé de remplacer dès que possible ce gaz (butane) par de l'air.


"Un pneu peut parcourir plus de 40 000 km" - Seulement si on le ménage.

Pour aller plus loin avec des pneus, conduisez en souplesse et vérifiez souvent les pressions.
La durée de vie des pneus dépend de nombreux facteurs : qualité de la gomme, conduite, réglage du train avant, mais aussi pression de gonflage.
Pour aller loin, ménagez-les : démarrage en douceur, freinage léger, virage coulé, etc.
Dans ces conditions, ils peuvent même dépasser 60 000 km, alors qu'une conduite sportive ratatine une bande de roulement en moins de 10 000 km.
Ce ne sont pas ceux qui savent le mieux parler qui ont les meilleures choses à dire.

G7 TDI 150 Carat 5 portes -Blanc pur - Attelage - pack techno - Keyless access - ext de garantie de 5 ans - caméra de recul .
Tervure
Avatar de l’utilisateur
Moderateur
Moderateur
 
Messages: 755
Inscription: 13 Fév 2011, 16:53
Localisation: A coté des bouteilles

Tous savoir sur vos roues

Partenaire

Partenaire
 

Forums Statistiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Options

Retourner vers Mécanique

hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
Partenaires: www.auto-tuto.com